PKD

 La Polykystose rénale (PKD : polycystic kidney Disease) est une maladie génétique du rein.

 Elle a été découverte chez différentes races de chat, notamment le persan et exotique.
Cette anomalie génétique responsable de la PKD a été transmise pour quatre races , le persan (25%), l’exotic shorthair ( 40%), le British shorthair( 12%) et le maine coon(1%) mais il reste encore inconnue pour les autres races de chat.


La PKD été rapporté dans la littérature depuis 1967, mais l’étude réelle de cette maladie rénale n’a pas commencé avant 1990. En 1990 une femelle persan affectée a été rapportée à l’université DAVIS dans l’état d’Ohio ayant des symptômes d’insuffisance rénal. La progéniture de cette femelle a été utilisée pour commencer les recherches.

L’équipe du Docteur Leslie LYONS a identifié le gène responsable puis la mutation provoquant le défaut génétique. Un test ADN a été élaboré et validé dans le but de déterminer, dès la naissance si un chat est atteint de la PKD ou si le chat est sain à partir d’un simple frottis buccal ou d’une prise de sang.

Ce test est d’une grande fiabilité. (Avant l’existence du test génétique, la PKD était diagnostiqué par ultra-son. Cette méthode consiste à voir a travers les images la présence de kystes sur les reins. Cette méthode efficace est encore pratiquée mais elle nécessite un matériel adapté.


Cette affection se traduit par le développement progressif de kystes dans les reins, par la destruction du tissu rénal, par une suffisance rénal pouvant provoquer la mort prématurée de l’animal. Le disfonctionnement du rein peut s’étendre sur une moyenne de 7 années. Cette condition est héréditaire et les kystes sont souvent présents à la naissance. La dimension des kystes peut varier de moins d’un millimètre à plusieurs centimètres. Les problèmes se produisent quand ces kystes commencent à grossir et progressivement agrandissent le rein, réduisant ainsi la capacité des reins à fonctionner correctement. Le décès peut être causé par le dysfonctionnement du rein.


Quelques-uns des signes cliniques sont : dépression, manque ou un appétit réduit, soif excessive, besoin excessif d’uriner et perte de poids


La polykystose rénale est une maladie monogénique (un seul gène) qui se transmet selon un mode autosomal dominant (non lié au sexe). Elle peut donc n’impliquer qu’un seul gène défectueux pour provoquer la maladie.

Le statut d’un chat par rapport à cette maladie peut être :

  • Le chat porte deux copies normales du gène : il est dit « homozygote » cela veut donc dire qu’il ne développera pas la maladie et ne transmettra pas la mutation à sa descendance.

  •  Le chat porte une copie normale et une défectueuse du gène, le chat est dit hétérozygote. Il est atteint, développe la maladie et la transmettra à sa descendance.

  • YouTube Classic
  • Facebook App Icon
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page
  • Instagram App Icon
  • Pinterest App Icon
Chatterie professionnelle n° siret: 829.779.933.00011
Webdesign ©Arthoria - Photos et textes © Arthoria - Tous droits réservés - Reproduction interdite